COLLOQUE TAO TANK – La GRH du futur : quels apports de l’histoire de la GRH ?

By in
194
COLLOQUE TAO TANK – La GRH du futur : quels apports de l’histoire de la GRH ?

Programme du colloque

Atelier syndicats et individus

Deux ou trois expériences syndicales des années 1940 aux années 1990 illustrent les fonctions que peuvent remplir les syndicats, la façon dont ils s’intègrent ou participent aux mutations de l’économie. Cela amène à s’interroger sur les évolutions plus contemporaines des liens individus et syndicats.
Cas de la création des Comités d’Entreprise dans années 1940, du chèque syndical dans les années 1980 chez Axa et de l’alarme sociale.

Atelier espaces de travail

Les recherches sur l’espace mettent en évidence des pratiques de décloisonnement depuis le début du XXe siècle. Les différents exemples montrent que ce décloisonnement est justifié de multiples raisons. Cas des espaces ouverts tayloriens du début du XXe siècle, des open spaces ensuite et ouverture vers les nouvelles formes organisationnelles.

Atelier carrières

Les différentes recherches expliquent la genès e du dispositif de carrière chez les employés de bureau, sa diffusion et enfin sa disparition dans les années 1980. Les différents exemples permettent de contextualiser ces observations dans leur époque.
Cas de la mise en place des carrières chez les comptables, des négociations collectives avec l’Etat et de son reflux progressif à partir des années 1980.

Atelier prospective

Comprendre le présent, parler du futur, à l’aide des trois focus historiques.

 

Avec des animations et communications de :

Loïc Cadin (Professeur Emérite ESCP Europe)
Eric Campoy (Maître de Conférences Dauphine)
Mathieu Floquet (Maître de Conférences Université de Lorraine)
François Fort (DG RIST, coordinateur du TAO TANK©, enseignant Dauphine)
Pierre Labardin (Maître de Conférences Dauphine)
Patrice Laroche (Professeur ESCP Europe)
Eric Pezet (Professeur Université Paris Ouest La Défense)
Etc.

 

 


Taylor, le premier DRH ?

A quoi sert l’histoire en gestion ?

Le management se projette sur l’avenir et il peut paraître surprenant de regarder dans le passé. Deux arguments forts viennent à l’appui de cette démarche.
D’abord l’histoire, c’est un travail sur archives qui permet de comprendre comment certaines pratiques ou certaines idées ont émergé. L’histoire laisse le recul du temps pour comprendre à la fois la mise en place d’une pratique mais aussi ses effets avec du recul.
Ensuite, le management n’est pas une pratique linéaire. Il n’y a pas un hier archaïque qui aurait précédé une pratique performante aujourd’hui et un demain qui le sera encore plus. A chaque moment, en fonction d’un contexte, les organisations inventent des réponses qui parfois ne sont que la reformulation de solutions anciennes.

 

 

Inscription

54321
(0 votes. Average 0 of 5)
Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *