Programme de l’université d’été 2018

“Créons les fonctions support du futur”

Accueil à partir de 8H30

Introduction 9H

Séquence 1 : Les fonctions support au service de l’innovation

Comment la direction des ressources humaines peut-elle aider l’entreprise dans son besoin d’innover? Qui et comment recruter ? Comment développer la créativité chez les experts et les managers, et leur capacité à inventer de nouveaux modèles de rupture ? Quelles sont les bonnes méthodes de conduite du changement ?

 

Peut-on faire mieux et plus ?

Présentation des travaux du TAO TANK©

Travail collaboratif en sous-groupes

 

Intervenant : Christian Guet (DRH Adjoint de LAGARDERE GROUPE et DRH de LAGARDERE SPORT)

 

– Edit –
Programme de recherche action

Le Groupe de Recherche du TAO TANK© comporte une vingtaine de membres, dont une quinzaine de chercheurs en sciences sociales et quelques praticiens, volontaires pour se plonger dans des travaux de fond. Le Groupe de Recherche est appuyé par une sorte de Comité Scientifique appelé « Olympe » qui réunit des membres de HEC Montréal, Université Paris Dauphine, Mines ParisTech et INSEAD.

Les travaux donnent lieu à des rapports de recherche destinés aux adhérents-fondateurs, qui en discutent les contenus et conséquences avec les chercheurs.

 

Les axes aujourd’hui ouverts sont les suivants

 

La GRH du Futur : quels apports d’une histoire de la GRH ?

La fonction d’animation des espaces de coworking/corpoworking

Les lieux de production d’innovation sur les fonctions support : repérage et analyse critique

Modalités de régulation des relations complexes entre projets et individus

Les startupeurs dix ans après – comment aider les rebonds et les reconversions ?

Quel support des opérationnels en l’absence de management de proximité ?

 

 

Séquence 2 : Gestion des jeunes clefs, ces jeunes si précieux pour les organisations, que l’on doit capter et conserver

Qui sont les jeunes-clés, ces jeunes dotés de solides compétences d’aujourd’hui dont le départ coûterait cher – déjà – à l’entreprise ? Quelle est la nature de leur attente et de leur engagement ? Comment faire vivre ensemble trois générations, aux motivations et à l’engagement différents ? Faut-il aller jusqu’à spécialiser les services d’appui en fonction du niveau générationnel ?…

 

Présentation des travaux du TAO TANK©
Travail collaboratif en sous-groupes

 

Intervenants : Pierre-Yves Soeure (Algoé) et Nicolas Lepercq (Université Paris Dauphine et RIST)

– Edit –
Groupes de travail thématiques

Ces groupes réunissent des praticiens des adhérents fondateurs, avec soutien ponctuel de chercheurs en sciences sociales. Des organisations non adhérentes sont invitées à y participer selon les thèmes.

Les productions de concepts, méthodes et outils, donnent lieu à des expérimentations chez les adhérents-fondateurs avec observations croisées.

 

Les thèmes aujourd’hui travaillés sont les suivants :

 

Gestion des jeunes clé, ces jeunes déjà si nécessaires dans nos organisations

Les fonctions support au service de l’innovation

Les fonctions support au service de la transformation numérique

Modalités de régulation des relations complexes entre projets et individus

Les fonctions support au service des écosystèmes d’affaires

 

 

Séquence 3 : Quel rôle des fonctions support dans la régulation des relations complexes entre projets et individus

Dans une société où les individus s’impliquent de moins en moins dans les organisations, le projet peut être un vecteur de motivation efficace. Dotée néanmoins d’une dynamique floue, il est aussi source de malentendus et de tensions. Quels types de contrat, explicite ou tacite, faut-il définir ? Quel est le rôle du chef de projet ? Quelles sont les logiques d’affectation des individus ? Quels sont les dommages causés par les attitudes opportunistes ?…
Bref, pour le bien du projet et des individus, comment peut-on mieux séduire ? Mieux engager durablement ?

 

Présentation des travaux du TAO TANK©
Travail collaboratif en sous-groupes

 

Intervenant : Eric Campoy (Université Paris Dauphine)

– Edit –
Les facteurs clé de succès d’une transformation

Un travail de fond sur cette question est effectué en Comité d’Orientation, et génère des chroniques mensuelles publiées sur nos sites et dans
Alliancy Le Mag, notre partenaire.

 

Voir par exemple :
 
          
Chronique de Janvier “Perdre du temps pour en gagner”
        
Chronique de Février “Changer ensemble ou se changer soi-même ?”
Chronique de Mai “Un Directeur de la Recherche et de l’Innovation qui fait l’hélicoptère”
 
 

 

 

Déjeuner buffet – 12H15 à 13H30

13h30 à 16h Séquence 4 : Ateliers exploratoires et créatifs

Parmi ces ateliers, menés en parallèle

1. Quelles fonctions support au service de la transformation numérique ?

Animateur Emmanuel Gaudin (DSI de Lagardère)
Speaker : Emmanuel Baviere (Global Head of Innovation Center & Emerging Tech Evangelist (@SG Hub) Société Générale
Et avec la participation de Camille Rainsard (DRH de IPH), Marie-Christine Bologna (Responsable pédagogique de KPMG SA), Catherine Croiziers (DSI & Numérique – Agrial) et Anne-Catherine Yon (Managing Director – Cut-E France).

 

Deux niveaux de questionnement sont proposés comme portes d’entrée pertinentes.

 

Niveau stratégique
Les fonctions support devraient apporter une vision de ce que sont les nouveaux champs des possibles apportés par le numérique. Selon quelles modalités ? Elles devraient amener à prendre du recul vis-à-vis des modes, de la bulle mercantile qui fait pression sur les décideurs, aider l’organisation à se demander si elle a réellement besoin de tel ou tel aspect du numérique. Selon quelles modalités ?

 

Niveau opérationnel
Une fois les orientations stratégiques décidées, les bénéfices définis, il s’agit d’appuyer la transformation. Selon quelles modalités ? Comment renforcer la cohérence des actions des différentes fonctions support ? Comment designer les équipes ?
On a également pointé le fait que depuis des dizaines d’années, les « changements » ou « transformations » ont pâti d’un manque de savoir-faire. Se pose alors les questions : qu’est-ce qu’un succès ou un échec d’un projet de changement ? Pourquoi les maladresses du passé non numérique ne se retrouveraient-elles pas dans les actions de transformation numérique du moment ?

2. Innover en pédagogie

Animateur : Vincent Loury (Consultant et formateur RIST)
Avec la participation de Hubert Javaux (ex Directeur de SAPIENS), Gérard Vallery (Professeur d’ergonomie à l’Université d’Amiens), et Bernard Ventron (Algoë)

 

De multiples travaux, et en particulier ceux menés dans le cadre du TAO TANK©, insistent sur l’importance de développer les compétences collectives au sein même des dispositifs de management. Si l’on prend en compte par ailleurs la montée en charge de la culture numérique avec toutes les formes nouvelles d’apprentissage qu’elle permet, vient la question de la pérennité des fonctions formation traditionnelles. Alors, quel avenir pour les spécialistes de la formation ?

3. Faciliter la vie des individus pour les rendre plus engagés dans l’organisation – Les accompagner en cas d’accidents personnels

Animateur: Denis Chenevert (Professeur à HEC Montréal)

 

Un sujet qui donne lieu à ouverture d’un thème de recherche HEC Montréal. Au Canada, on fait le constat que la vie n’est pas toujours tendre pour les individus, et que certaines phases sont extrêmement éprouvantes (i.e. maladie grave d’un proche). L’idée serait donc d’apporter de l’aide aux individus lors de ces phases, pour que leur vie en entreprise, projet ou groupe transverse ne s’écroule pas. Mais qui apporte quel service ?

4. Vers une collaboration plus efficace entre les fonctions support

Animateur : Eric Van Eeckhout (Directeur Exécutif d’Algoé) avec la participation de Dominique Duquesnoy (CEO de Performanse), de Patrick Buttard (CEO de Redjep) et de Yves de Saintignon (ex Chef de Projet à l’Université Safran, aujourd’hui consultant RIST)

 

Pour réussir une transformation ou conduire un projet de changement, les organisations ont souvent besoin d’un niveau de collaboration efficace entre les différents métiers de l’entreprise.

Comment fédérer ces fonctions support autour d’un objectif commun, tout en valorisant l’apport et la performance de chacune d’entre elles ?

Dans ces cas précis, existe-t-il d’autres formes de collaboration que les méthodes de gestion de projet traditionnelles, permettant de mettre la performance de chaque direction métier au service de l’intelligence collective ?

5. Appuyer les écosystèmes / s’appuyer sur les écosystèmes

Animateur : Michel Bouilleau (Chargé de mission auprès de la PDG – BRGM)

Speaker : Pascal Corbel (Professeur de gestion à l’Université Paris Sud) avec la participation de Dominique Levent (Directrice Création Vision chez Renault) et Françoise Colaïtis (Directrice adjointe de Cap Digital)

 

Comment favoriser les éclosions et développements d’écosystèmes dynamiques, les fonctionnements vertueux de ces écosystèmes, considérés comme des extensions intelligentes de l’organisation ? Comment supporter les organisations, leurs projets et leurs individus en élargissant le cadre d’action à ces écosystèmes ? Peut-on concevoir des services support à l’échelle d’écosystèmes ?

6.Appui des populations substituables

Animateur : Yannick Morel (Responsable Relations Enseignement Supérieur France à l’APEC)

 

Les populations substituables, en tout cas celles qui sont abondantes sur le marché du travail, sont fragilisées dans notre contexte contemporain. Quel type d’appui leur proposer, véhiculé par quel type d’acteur, selon quelle logique ?

7. Appui syndical tout au long de la vie

Animateur Eric Campoy (Dauphine) et Michel Moutenet (PSA) avec la participation de Jean-Nicolas Moreau (Res-EuroConseil et Dauphine) et Robert Crémieux (Administrateur au MNCP = “Mouvement National des Chômeurs et Précaires”)

 

En reprenant l’idée d’une « formation tout au long de la vie », et en tenant compte des expériences en cours de développement (SMart, MNCP, etc.), nous discuterons l’urgence et la pertinence d’une approche syndicale cohérente tout au long des trajectoires de vie des individus…

8. Aider les acteurs terrain ayant perdu leur management de proximité

Animateurs : Mines ParisTech avec la participation d’Emeline Georges (Appui au pilotage stratégique des Ressources Humaines et RSE à la CPAM du Bas Rhin)

 

Un sujet proposé par Denis Chenevert (HEC Montréal), qui se base sur l’observation des évolutions du système de santé au Canada. On y voit une centralisation intense des acteurs de santé (passage de 500 à 13 !), qui s’accompagne d’une concentration du management dans les strates hautes de l’organisation, et une « désertification managériales » dans les couches de proximité. D’où une perte de repères pour l’ensemble des acteurs de terrain : qui dirige, qui fait quoi, où est ma place, qui peut me former ou me conseiller, comment créer dans ce chaos un continuum opérationnel ?…

Cela ne peut qu’interpeler les services support : peuvent-ils pousser à revoir l’organisation ? Comment peuvent-ils aider des transversalités en déshérence?

9. Des fonctions support « ad hoc et transitoires » ?

Animatrice Florence Martin (Directrice du Marketing de Dunod), avec la participation de Karine Doukhan (VP France de Robert Half), Pierre-Yves Soeure (Algoé), Bruno Roqueplo (CEO Manager deTransition) et Virginie Zwertvaegher (Responsable Développement et Pilotage des Ressources Humaines chez Réunica)

 

Les évolutions de nos organisations impliquent-t-elles aujourd’hui, pour les fonctions support, un renforcement de leurs expertises ? Le modèle qui sera discuté dans cet atelier est celui de fonctions support déployant de nombreuses expertises à mobiliser de manière ad hoc en fonction des situations. C’est donc aussi, pour les agents de ces fonctions, celui de la flexibilité à la fois des formes de travail et des formes d’emploi, qui peut passer, par exemple, par l’usage du management de transition. Y aurait-il par exemple un DSI expert de l’optimisation et de la gestion du risque, dans le cas d’un système d’information bien en place, un DSI expert de l’audit sans concession d’un système d’info qui pose problème, un DSI pilote d’un projet de redesign, un DSI spécialiste des fusions, etc. ? Est-ce là une tendance constatée ? Souhaitable ? Quels en seraient les effets pernicieux ?

10. Les limites de la GRH numérique

Animation : Alliancy Le Mag, avec la participation de Catherine Kuszla (Université Paris Ouest La Défense), Véronique Paolantoni (conscientia HR et RIST, ex Crédit Immobilier de France), Giulia Varagona (Consultante chez Cut-e), et des acteurs RH numériques

 

Il s’agirait, dans cet atelier, d’apporter un regard critique sur la lame de fond qui envahit la GRH (on a parlé de « modes » ou de « bulles »). Souvent, des basculements vers des méthodes et outils numériques changent finalement peu de choses à la nature de la fonction. Qu’est-ce qui va réellement faire changer la fonction RH ?

Pour Denis Chênevert, certains de ces changements commencent à apparaître : il devient possible de monitorer l’information sur la performance, sur les comportements. Mais du coup, il s’agit aussi de comprendre la portée d’un tel pouvoir. La question serait alors : « comment optimiser l’optimisation ? »

On pourrait, dans ce groupe, tracer des scénarios prospectifs, évoquer un ensemble de possibilités sur de nombreuses thématiques RH. Mais aussi débattre sur l’opposition au sein du « pentagone » entre des forces poussant à l’autonomie et des forces poussant au contrôle et à la normalisation.

11. Peut-on avoir des organisations sans culture? Quel rôle pour des fonctions support?

Animateur Nicolas Lepercq (Dauphine et RIST), avec la participation de François Fort (Dauphine et RIST), Thomas Meyers (Responsable de pôle support chez IGNITION PROGRAM), Elisabeth Pelegrin-Genel (architecte et psychologue du travail), Guillaume Taupin (Responsable opérationnel à la MAIF), etc.

 

L’un des modèles d’organisation en développement est celui du « cœur-périphérie », avec un noyau central de ressources humaines fait des compétences clef, et pour les autres compétences un recours à toute forme d’emploi périphérique généralement parcellisé. A l’extrême, tout devient périphérie, l’organisation se vit comme un hôtel à compétences externes, et sa substance, dont fait partie sa culture, ne serait plus qu’accomodation ? Un atelier nous faisant explorer les limites des organisations…

16H30 à 17H30 Synthèse : Le regard de trois grands témoins sur les travaux de l’Université d’été 2018

Pascal Gustin (PDG d’Algoé)
Sylvain Fievet (Directeur de la Rédaction d’Alliancy)
Denis Chenevert (Professeur à HEC Montréal)

17H30 à 18H Conclusion et réseautage

Animé par François Fort et le comité de pilotage du TAO, Gabrielle Costa, Florence Martin, Emmanuel Gaudin, Nicolas Lepercq, Frédéric Mantisi

– Edit –
Université d’été 2019 : les folles journées du TAO

PROGRAMME EN COURS DE FINALISATION – Une semaine de création et d’expérimentation en simultané à Paris et Montréal, en septembre 2019

 

 

Parmi les animateurs et intervenants :

Emmanuel BAVIÈRE – Global Head of Innovation Center & Emerging Tech Evangelist (@SG Hub) – Société Générale

Éric CAMPOY – Enseignant chercheur -l’Université Paris-Dauphine

Denis CHÊNEVERT – Professeur – HEC Montréal

Gabrielle COSTA – Chargée des relations internationales – Université Sorbonne-Paris-Cité

Éric Van EECKHOUT – Directeur Exécutif – Algoé
Sylvain FIÈVET – Directeur de la publication – Alliancy
François FORT – Directeur Général – Rist

Emmanuel GAUDIN – CIO – Lagardère, Président d’EuroCio

Christian GUET – DRH Adjoint – Lagardère, DRH – Lagardère Sport

Pascal GUSTIN – Président directeur général – Algoé

Nicolas LEPERCQ – Enseignant chercheur – l’Université Paris-Dauphine.






Michel MOUTENET – Membre du Comité Central d’Entreprise Peugeot Citroën Automobiles et de la Commission de suivi économique PCA France.

Pierre-Yves SŒURE – Directeur Executif, Algoé

Pour accéder aux fiches de retours d’expérience et aux articles lors du colloque le 4 juillet, veuillez cliquer sur l’un des boutons ci-dessous et entrer le mot de passe qui vous a été fourni :